Ça sonne parfaitement normal !

Quand vous entendez un enregistrement audio binaural avec une tête artificielle, beaucoup de gens se diront sûrement : Ce n’est rien de spécial, ça sonne tout à fait normal !
C’est vrai, mais c’est ce qu’il y a de spécial. Cela semble si normal parce que c’est absolument réel et si proche de la perception humaine. Les yeux fermés, on pourrait imaginer être là, dans l’église de Bars en Dordogne, directement au concert..
Mais comment est-ce possible?
Cette technique est appelée “ représentation stéréophonique binaurale „. Il s’agit d’un enregistrement avec une configuration spéciale du microphone, qui n’est généralement reproduit correctement qu’avec un casque d’écoute, d’où le terme “ stéréophonie à casque“.

Plus précisément, le but de la reproduction d’un signal binaural est de le reproduire au tympan de l’auditeur qui correspond exactement au signal qu’il entendrait dans des conditions d’écoute naturelles. Une façon d’y parvenir est d’enregistrer le son et de le rejouer exactement au même endroit. Par conséquent, un signal capté à l’entrée du conduit auditif produirait un signal équivalent qui atteindrait le tympan comme il est produit par la source réelle. Le résultat est une expérience d’écoute similaire aux conditions d’écoute réelles.
La reproduction au casque remplace les signaux naturels. C’est donc la meilleure solution technique pour reproduire une représentation spatiale aussi réaliste que possible de ce qui est entendu.

Cette méthode d’enregistrement est particulièrement adaptée aux environnements acoustiquement difficiles, comme ici dans la partie latérale d’une petite église.

Sicht von oben - das Kunstkopf- Mikrofon in der Mitte der ersten Reihe
Vue du dessus – le microphone à tête artificielle au milieu de la première rangée

J’ai placé le microphone discrètement au milieu de la première rangée de chaises. La représentation acoustique est donc très précise. On entend tous les détails comme la respiration et les bruits corporels des musiciens, mais aussi de l’auditoire. Les bruits de portes, de chaises, de toux et même les chuchotements de l’auditoire ont été enregistrés fidèlement à l’original. Cela peut sembler dérangeant, mais comme dans une vraie salle de concert, nous mettons les bruits en arrière-plan parce que nous pouvons les percevoir très loin ou derrière nous.

Vous pouvez vous faire une impression de quelques enregistrements binauraux de ce festival sur ma page Bandcamp.

Le microphone à tête factice a été combiné avec un arrangement ORTF conventionnel pour assurer que l'image sonore obtient également une excellente reproduction spatiale dans la reproduction des haut-parleurs.
Vous pouvez écouter l'intégralité de ce festival sur notre site Bandcamp.




L’ingénieur du son au travail.

error: Content is protected !!